Tour du monde à la voile : Départ imminent pour Sailing Falbala !

À la veille de son départ pour un tour du monde à la voile, Magaly, responsable du rayon ultra frais, nous a accordé un entretien où elle nous dit tout d’un rêve qu’elle s’apprête à réaliser…

Quelques mots de présentation

Bonjour ! Afin que l’on puisse un peu mieux te connaître, pourrais-tu commencer par te présenter s’il te plaît ?

Bonjour, je suis Magaly, j’ai 44 ans, je suis bourguignonne, mais j’ai passé plusieurs années en Charente.

Tu n’as donc pas grandi au bord de la mer ?

Ah non, plus dans les terres, du côté des vignes… Et mon mari aussi.

Quelle est ta mission ici au Chêne Vert ? Depuis combien de temps fais-tu partie de l’équipe ?

Je suis au Chêne Vert depuis mon arrivée dans la région, il y a 5 ans. Ça fait plus de 10 ans que je suis dans le bio par conviction. Je suis très sensible à la cause animale depuis mon plus jeune âge. Je suis responsable du rayon frais, ce qui comprend la vitrine de fromages à la coupe, la grande vitrine libre-service, les surgelés, plus la viennoiserie, qui est à l’entrée près des caisses.

Quand as-tu commencé à naviguer ?

J’ai pris mes premiers cours il y a environ 7 ans à La Rochelle. À la base, c’est une passion de jeunesse de mon mari… On a commencé par un stage pour voir si ça me plaisait, savoir si je n’avais pas trop le mal de mer. Et ça m’a tellement plu que j’ai fait un deuxième stage, en perfectionnement.

Souffres-tu du mal de mer ?

J’ai fait dix séances de kiné vestibulaire pour apprendre à le gérer… Et ça marche ! Le principe c’est d’aider le cerveau à trouver une réponse adaptée, en synchronisant la vision, l’oreille interne et les capteurs mécaniques du corps.

34 mois sur un Oceanis 361

Alors justement, peux-tu nous présenter ton voilier, celui avec lequel tu vas partir pour ton tour du monde ?

Il s’agit d’un voilier  Oceanis 361 qui mesure 36 pieds, c’est-à-dire presque 11 mètres. Il y a 3 cabines, dont une transformée en « zone de stockage », où je range tout l’avitaillement, les sacs de vêtements, etc.

Comment est-ce qu’on en vient à projeter un tour du monde à la voile ?

Quand on a acheté le bateau il y a 5 ans, on ne s’imaginait pas faire le tour du monde mais plutôt un tour de Méditerranée ou une transat et un tour du monde plus tard, à la retraite ! Après mûre réflexion,  la vie est courte… On s’est dit finalement, ce n’est pas la peine d’attendre le temps on va le prendre, et on va le faire !

Avez-vous estimé la durée de ce tour du monde à  la voile ?

Il devrait durer 34 mois. En fait, c’est plutôt simple à estimer, car on est tributaire des saisons cycloniques. 3 ans, c’est le temps minimum qu’il faut pour faire un tour du monde à la voile en visitant un petit peu les pays.

Quelles sont les contraintes qui s’imposent à vous ?

La principale, c’est la météo. Il faut se servir du vent, et composer avec les arrêts imposés par la période cyclonique, qui rend la navigation trop dangereuse.

Le plus rébarbatif ce sont les procédures administratives (douane/immigration/police), qui varient d’un pays à l’autre.

Peux-tu nous décrire un peu votre parcours ?

Le départ est prévu de La Grande-Motte, ensuite Direction le Cap-Vert, les Caraïbes, puis le passage du canal de Panama, les îles du Pacifique  et de l’Océan Indien et pour le retour on avisera : soit par le Brésil, soit en longeant la côte africaine.

Des mois de préparation pour réaliser ce tour du monde à la voile

Comment se prépare-t-on à une telle aventure ?

Alors déjà au niveau technique, l’embarcation doit faire l’objet d’une bonne préparation et être équipée pour un grand voyage, avec par exemple à son bord : des panneaux solaires,  un GPS, un téléphone satellite, un radeau de survie, une trousse médicale, des vêtements techniques… La liste est longue ! Pour une autonomie supplémentaire : j’emporte aussi un four solaire, et un dessalinisateur pour l’eau.

Au niveau de la préparation à la navigation, ça passe par des cours de voile réguliers dans une école de voile de Palavas, et des stages techniques (pour la météo par exemple). Après, il y aussi tout une préparation mentale, il faut clairement se conditionner à sortir de sa zone de confort ! Apprendre à oublier sa montre, et lâcher-prise quand les événements ne se déroulent pas comme prévu.

Le maître mot de cette aventure c’est l’AUTONOMIE. Il faut être autonome que ce soit sur le plan médical, énergétique, technique, ainsi que pour tout ce qui concerne l’eau et l’alimentation.

Le Chêne Vert accompagnera Sailing Falbala dans cette extraordinaire aventure à suivre en temps réel

Sera-t-il possible de suivre Sailing Falbala tout au long de cet itinéraire ?

Nous aurons un service de tracking en temps réel : on pourra nous suivre sur une carte qui sera accessible à la fois sur le blog Sailing Falbala et sur la page Facebook dédiée.

Est-ce que tu as prévu de partager des expériences et des étapes de votre voyage ? Sous quelle forme ?

Je vais tourner des vidéos qui seront visibles sur notre chaîne YouTube : il y aura des documentaires, que ce soit sur la navigation ou sur les pays que l’on va visiter. Ce sera très axé sur l’écologie, la protection de la faune et de la flore, avec des visites prévues dans des sanctuaires animaliers, comme par exemple le centre de sauvetage des tortues marines de Cayo Largo…

Le grand départ, c’est prévu pour quand ?

Le départ est prévu début septembre, afin d’arriver au Cap Vert dans de bonnes conditions, et attendre l’établissement des alizés pour effectuer la transat.

Concrètement, en quoi consiste le partenariat avec le magasin Le Chêne Vert ?

Le Chêne Vert m’a financé un Gennaker (voile d’avant intermédiaire entre le génois et le spi) avec le logo du magasin. Je remercie Jean-Luc Gautier, mon employeur qui m’a offert cette magnifique voile qui va nous accompagner pour de belles traversées tout autour du monde.

As-tu des objectifs en particulier, des espoirs ou un rêve que tu aimerais voir se réaliser pendant le voyage ?

Faire le tour du monde, dans une vie c’est incroyable. Mon espoir bien sûr c’est d’arriver jusqu’au bout. Ce voyage en lui-même, quoi qu’il arrive, c’est déjà un rêve qui se réalise !

4 commentaire sur “Tour du monde à la voile : Départ imminent pour Sailing Falbala !

  1. Je vous souhaite d aller jusqu au bout de votre projet. Bon vent les amis, on vous suivra avec beaucoup d intérêt, d attention et d amitié.

  2. cliente du chêne vert, voyageuse + terrienne que naviguatrice je suivrais vos aventures avec intérêt. bravo allez au bout de vos rêves. brigitte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *